Comment trouver un emploi pendant une crise économique ?

Après deux confinements, le marché de l’emploi en France n’est pas au mieux. Pire, il faut s’attendre à une augmentation du chômage dans les mois à venir. Dans un climat aussi morose, comment parvenir à trouver un emploi ? Comment s’y prendre quand on est en recherche d’emploi durant une crise économique ?

Recherche d’emploi et impact du covid

Trouver un poste quand la situation économique est bonne n’a rien de simple. Mais quand celle-ci se dégrade, la recherche emploi se complique. C’est actuellement le cas en France depuis le début de l’année 2020 et la pandémie de covid 19.

A découvrir également : Comment trouver un emploi qui me correspond ?

Un premier confinement destructeur d’emploi

Ainsi, le premier confinement imposé par le gouvernement français pour tenter d’enrayer la pandémie de coronavirus en mars 2020 a eu un impact considérable sur l’économie. Les entreprises étaient toutes ou presque arrêtées, et leurs employés au chômage technique. Dans un tel contexte, impossible de se faire embaucher. Par ailleurs, très logiquement, cet arrêt total des entreprises a fait chuter le nombre d’offres d’emploi publiées jusqu’à -53% durant les mois d’avril et de mai.

Un marché du travail peu impacté par le second confinement

Depuis, le marché a repris des couleurs, les entreprises tentant de rattraper le chiffre d’affaires perdu pendant plusieurs mois. Ainsi, une embellie s’est faite sentir sur le marché du travail, notamment au mois de juillet et d’août.

A découvrir également : Comment préparer son entretien annuel ?

Toutefois, dès qu’un second confinement s’est imposé comme une évidence, les chiffres ont recommencé à chuter. Mais cette fois, aucun rapport avec le premier confinement. Mieux, dès l’annonce de l’allègement possible des mesures mi-novembre, les embauches sont reparties à la hausse en prévision de la réouverture de toutes les PME, boutiques et entreprises.

Recherche emploi : ce qu’il faut savoir pour se faire recruter

Bien évidemment, le marché de l’emploi en France n’est globalement pas très dynamique pour l’ensemble de l’année 2020. Les perspectives pour 2021 ne sont pas très optimistes car de nombreuses incertitudes pèsent encore.
Malgré ce contexte peu favorable, il est toujours possible de se faire recruter, sous réserve de bien savoir à quoi s’attendre.

L’expérience, un atout important en période de crise

Quand la croissance économique est au rendez-vous, les DRH ont tendance à privilégier le recrutement de jeunes fraîchement diplômés. En effet, s’ils n’ont pas encore l’expérience requise pour être performants à 100 %, le salaire qui leur est versé tous les mois est nettement inférieur à celui d’une personne possédant déjà une solide expérience.

Certes, cela implique de former ces personnes qui décrochent leur premier emploi. Cette formation en interne demande du temps. Son coût pour l’entreprise n’est pas négligeable. Toutefois, sur le long terme, la structure est gagnante.

En période de crise économique, les besoins d’une entreprise sont généralement très différents. Plus question de prendre le temps de former une personne en interne. Il faut que le candidat ou la candidate à l’offre d’emploi réponde exactement au besoin. Elle doit surtout être opérationnelle dans un délai bien plus court, de l’ordre de quelques jours. L’objectif pour le recruteur, c’est de renforcer les performances de son entreprise pour être plus concurrentiel et plus réactif sur un marché en crise.

Dans ce cas, ce sont les profils les plus expérimentés, et donc ceux qui ont le plus d’exigences en matière salariale qui sont recherchés.

Premier emploi : pas d’autres choix que de se plier

La recherche d’un premier emploi n’est donc pas chose aisée puisque l’expérience prime plus que d’accoutumée. Ce qui peut donc séduire un dirigeant quand il recrute un jeune diplômé, ce sont ses prétentions salariales évidemment moindres.

Certains recruteurs profitent d’ailleurs de la situation pour proposer des salaires particulièrement bas. Un demandeur d’emploi peut alors être tenté d’accepter en se disant que c’est toujours ça. Certes, mais si le marché repart rapidement à la hausse, le salaire ne sera probablement pas réévalué de sitôt.

Il faut donc faire attention à ne pas se “vendre” à un prix trop bas pour absolument décrocher un job. Pour autant, c’est effectivement une bonne chose que d’avoir une première expérience professionnelle à ajouter sur son cv. Cela permet de se constituer un bagage en vue d’une recherche d’un emploi mieux rémunéré après quelques mois.

Bien cibler les secteurs qui recrutent encore

Quand on parle de difficulté économique à cause du covid, il faut savoir que tous les secteurs ne sont pas tous impactés de la même manière.

Bien évidemment, le tourisme, l’hôtellerie, la restauration et l’événementiel sont particulièrement impactés du fait de l’obligation qui leur a été faite de fermer. En revanche, d’autres tirent bien mieux leur épingle du jeu comme les services à la personne, l’industrie ou encore le bâtiment. Trouver un emploi en période de crise, c’est aussi savoir cibler les secteurs qui recrutent.